[Jeu de cartes] Les villes les plus “fragiles” du monde đź”’

Cette semaine dans "Jeu de cartes", notre chronique hebdomadaire toute en cartes, nous vous proposons de découvrir les travaux de Robert Muggah. Depuis plusieurs années, ce chercheur en sécurité, directeur de l'Institut Igarapé, un think tank brésilien, s’acharne à attirer l'attention sur ce qu'il appelle les « villes fragiles ». Souvent très peuplées, ces villes majoritairement situées dans des pays dits « du Sud » (NDLR, qui sont majoritairement situés dans la partie sud des continents émergés) ont pour point commun d’avoir une croissance extrêmement rapide entravée par de multiples problèmes : violence, chômage, mauvaise gouvernance... Robert Muggah liste onze facteurs qui, collectivement, rendent une ville vulnérable à ce qu'il appelle un "effondrement économique ou sociétal". À partir de ces données, il a conçu une série de cartes illustrant le degré de fragilité des grandes villes du monde.

(photo flickr/Enough Project)
(photo flickr/Enough Project)

Robert Muggah part d'un constat a priori plutôt positif : la majeure partie du monde progresse à grands pas en matière de technologie, de sécurité et de santé publique. Cependant, le chercheur en sécurité, directeur de l'Institut Igarapé, un think tank brésilien, note également que toutes les grandes villes du monde ne progressent pas au même rythme, et que certaines, qui ont pour point commun une croissance extrêmement rapide, voient leur bon développement entravé par des problèmes qu'elles n'arrivent pas à surmonter.

Ainsi, il explique qu'il existe sur la planète des zones urbaines en difficulté. Elles constituent ce qu'il appelle des villes "fragiles". En cause, un fort taux de chômage, des inégalités, un système de santé médiocre, un sentiment d’insécurité, et parfois même tout cela à la fois. Résultat, les habitants de ces villes se retrouvent parfois à vivre au quotidien dans la peur, se demandant si leur gouvernement viendra un jour à leur secours.

Robert Muggah a déterminé l'existence de onze facteurs qui ensemble permettraient selon lui d'évaluer la "fragilité" potentielle d'une ville. Cela lui avait déjà permis d'établir en 2016 un classement des vingt villes les plus fragiles de la planète, publié sur Business Insider. En se basant sur des données de 2015 de l'Université des Nations Unies (UNU), du Forum économique mondial (FEM) et de la fondation SecDev, il a cette fois-ci réalisé une passionnante série de cartes illustrant visuellement l'emplacement des villes plus "fragiles". Elles ont récemment été publiées sur le site Internet du Forum économique mondial. Les villes y sont classées sur une échelle allant de 1 à 4. Les petits points bleus y représentent les villes les plus "stables" (villes dont le score final tend vers 1), les gros points rouges, les villes les plus "fragiles" (villes dont le score tend vers 4) :

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

RĂ©initialiser mot de passe

Testez 8e Ă©tage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT