Islande : Les frites importées seront taxées à 76%

Comme chaque vendredi sur 8e étage, nous vous proposons « l’improbable ». L’idée : gratter le vernis anecdotique d’une information qui pourrait à première vue prêter à sourire pour en révéler des aspects que nous considérons dignes d’intérêt.

(Photo Flickr/ Jocelyn & Cathy .)
(Photo Flickr/ Jocelyn & Cathy .)

Le verdict de la plus haute cour de justice d’Islande est tombé : le gouvernement a bel et bien le droit d’imposer des droits de douane totaux de 76% du prix sur les frites d’importation, comme nous l’apprend un récent article de RÚV, l’entreprise de service public de radio et télévision islandaise. Cet impôt, aussi connu sous le nom de tarif douanier, est prélevé sur une marchandise importée au moment de son passage à la frontière ; rendant les produits étrangers plus chers, il est l’un des instruments principaux du protectionnisme, car il favorise les industries locales. Cette décision du gouvernement islandais, prise l’année dernière, était contestée par deux importateurs de denrées alimentaires du pays : Innes et Hager. Ils estimaient en effet que cette taxe importante entrait en contraction avec « les concepts basiques d’égalité et de proportion » inscrits dans la constitution, comme l’explique le site d’information Reykjavik Grapevine.

RÚV précise que les deux entreprises demandaient 100 millions de couronnes islandaises (environ 798 000 euros) au gouvernement, à titre de remboursement partiel des tarifs douaniers qu’elles ont déjà payés. Selon ses dirigeants, les droits de douane totaux ne devraient pas être plus élevés que ceux de 46% du prix qui existent déjà sur les pommes de terre importées du Canada ou du Pérou. Elles ont également déclaré qu’elles considéraient que le gouvernement s’enfonçait dans un protectionnisme outrancier, précise Iceland Review.

Ces arguments n’auront visiblement pas suffi à convaincre les juges. Ils ont confirmé les décisions du tribunal de district de Reykjavik, une juridiction inférieure, qui considérait que cette taxe était en accord avec la constitution islandaise. La cour a également précisé que son rôle n’était aucunement de déterminer le montant des tarifs douaniers, et que cette responsabilité n’incombait qu’au seul gouvernement. Au terme de cette procédure, les deux entreprises auront donc seulement obtenu le droit de s’acquitter de leurs propres frais juridiques, mais aussi de ceux du gouvernement.

À noter que l’Islande est loin d’être le seul pays du monde à mettre en place des taxes protectionnistes. Si ce chiffre de 76% du prix des frites peut sembler stupéfiant, certains pays ont déjà fait bien pire. Ainsi, en 2010, la Chine avait par exemple imposé des droits de douane totaux de 105,4% du prix sur les importations de volailles américaines, soi-disant pour protéger l’industrie locale.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Florian 2 semaines ago

    Attention il y a eu une erreur de conversion ISK=>EUR. Il est écrit dans l’article “100 millions de couronnes islandaises (environ 79 millions d’euros)” . Alors que 100M ISK = 798k € (un petit facteur 100 s’est glissé dans la conversion 😉 )

    Répondre Like Dislike
    1. Maxime Lelong
      Maxime Lelong 2 semaines ago

      Bonjour Florian, effectivement, petite erreur de conversion de notre part ! C’est corrigé ! Merci !

      Bien à vous,

      Répondre Like Dislike

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE