Les poupons russes de Miami

Si Miami est connue pour ses soirées arrosées et sa vie nocturne, la ville attire également un autre type de population. Depuis une dizaine d’années, des femmes enceintes originaires de Russie viennent accoucher en Floride. C'est ce qu'on appelle le "Birth Tourism" ou "tourisme des naissances".

(photo Shelby Soblick/8e étage)
Ksenia, Anastasia et Olga (de gauche à droite) sont venues à Miami pour accoucher. (photo Shelby Soblick/8e étage)

Les cris des enfants lancés à toute allure en direction du sable brûlant s’accompagnent du bruissement des feuilles de palmier balancées par le vent. À la traîne derrière leurs chérubins, les parents agitent tubes de crème solaire et parasols. En plein mois de février, le soleil brille à Miami et les températures avoisinent les 30 degrés Celsius. À Hallandale, un quartier du nord de la ville, les conversations en russe ne surprennent plus personne. Les jeunes mères, leurs nouveau-nés dans les bras, se baladent en groupe le long de l’océan. Les barres d’immeubles, souvent équipées de piscines et de salles de sport dernier cri, abritent des appartements luxueux avec vue sur la mer. 

Knesia s’approche lentement, accompagnée de son mari, sa fille endormie dans la poussette. Cheveux blonds attachés négligemment sur le côté, peau dorée et petite robe bleue, cette jeune mère de famille de 26 ans profite de ses derniers jours à Miami. Knesia est Russe et elle a donné naissance, il y a quelques semaines, à sa fille Taisia sous le soleil de Floride. « Je suis venue ici pour les soins médicaux de qualité, et pour le climat évidemment », lance-t-elle le doigt pointé en direction du ciel bleu. « En Russie, à la même époque, il fait moins 25 degrés », s’amuse-t-elle dans un anglais hésitant. « Et aussi pour donner la nationalité américaine à mon enfant. » 

Knesia est loin d’être la seule à avoir fait ce choix. Les photos de femmes enceintes en maillots de bain deux pièces sur les plages de Miami, ou de parents exposant fièrement les deux passeports de leurs enfants inondent les réseaux sociaux russes. Depuis dix ans, de nombreuses femmes traversent l’Atlantique pour venir accoucher à Miami. Elles s’installent dans les quartiers de Hallandale ou de Sunny Isles au nord de Miami, surnommés « Petite Russie ». Les magasins russes s’y développent, les familles s’y installent, créant ainsi une véritable communauté. 

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE