Les femmes, premières victimes des inégalités en matière de santé

La semaine dernière, nous célébrions la Journée internationale des droits des femmes. On parle souvent (et à raison) des inégalités salariales et du plafond de verre dans les médias. Nous avons cependant pensé qu'il serait intéressant de vous proposer une chronique un peu différente, axée sur la santé des femmes. En effet, comme nous allons le constater en nous appuyant sur une série de cartes issues du site Internet du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), les femmes demeurent dans le monde les premières victimes d'inégalités en la matière.

(Photo Flickr/ DFID - UK Department for International Development)
(Photo Flickr/ DFID - UK Department for International Development)

Cela fait maintenant plus de 100 ans qu'est célébrée le 8 mai la Journée internationale des droits des femmes, cet évènement qui symbolise la résistance des femmes face à l'injustice et la discrimination sous toutes ses formes.

En octobre dernier, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) dévoilait son rapport annuel sur la population mondiale. Cette étude, intitulée « Des mondes à part: Santé et droits en matière de reproduction à une époque marquée par les inégalités » soulignait notamment une aggravation des inégalités en la matière à l’échelle mondiale, dont les femmes seraient les premières victimes. Malheureusement, la liste de ces inégalités est longue : absence totale ou partielle de planification familiale, difficultés d'accès aux soins prénataux, accouchements sans aide médicale d’un médecin ou d’une sage-femme, etc.

Comme l'explique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, dans un communiqué publié à l'occasion du 8 mars de cette année, plus les femmes « peuvent rester longtemps à l’école, planifier ou éviter les grossesses et accéder aux services de santé sans discrimination », plus de « nouvelles perspectives économiques s’ouvrent à elles pour transformer au final leur avenir ».

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE