Iran Air recrute pour la première fois des femmes pilotes

La compagnie Iran Air vient d’annoncer qu’elle recruterait pour la première fois des pilotes de sexe féminin. Actuellement dirigé par une femme, le premier transporteur aérien du pays dit espérer ainsi augmenter sensiblement la proportion de femmes dans la compagnie.

(Photo Flickr/ Bill Wilt)
(Photo Flickr/ Bill Wilt)

Iran Air, la compagnie aérienne nationale de la République islamique d’Iran, aussi connue sous le nom d’Homa, accepte désormais les femmes pilotes. C’est ce que nous apprend le quotidien iranien Tehran Times, à la suite de la publication de l’annonce annuelle des postes vacants de pilote par le transporteur aérien il y a quelques jours.

La nouvelle PDG de la compagnie, Farzaneh Sharafbafi, a insisté lors d’une conférence de presse sur cette annonce inédite.Elle espére que cela permettra d’augmenter la proportion de femmes travaillant pour cette compagnie qui opère actuellement 25 lignes domestiques et plusieurs dizaines de lignes internationales. Elle a également précisé qu’après avoir suivi une formation de six à huit mois, les femmes pourront dans un premier temps commencer au poste de copilote sur un certain type d’avions.

En poste depuis l’été 2017, Farzaneh Sharafbafi est la première femme à la tête d’Iran Air. Elle est également la première Iranienne à avoir obtenu un doctorat en génie aérospatial en Iran. Elle avait précédemment travaillé pour l’unité de recherche d’Iran Air, en parallèle de son activité de professeur à l’Université technologique d’Amirkabir et à l’Université aéronautique de Shahid Sattari.

Elle a souligné que l’un des principaux critères permettant de mesurer le développement d’un pays est « l’importance qu’il donne aux femmes ». Elle a expliqué être convaincue que ces dernières peuvent jouer un rôle clé dans le développement social, ainsi que dans la pleine réalisation de la justice sociale dans la société iranienne. « Aujourd’hui, le monde accorde plus d’attention au rôle des femmes dans la société », a-t-elle conclu.

Comme le rappelle le South China Morning Post, cela fait plusieurs années que les femmes ont le droit de piloter des avions dans le pays. Cependant, elles n’avaient jamais été autorisées à le faire pour la compagnie nationale.

À l’heure actuelle, environ 1780 femmes travaillent pour Iran Air, dont seulement cinq comme cadres supérieures, auxquelles viennent s’ajouter près de 4000 femmes travaillant pour des agences de voyages et compagnies affiliées. Une situation qui devrait changer en mieux si la nouvelle PDG parvenait à ses fins.

Rappelons enfin qu’en Iran, le port du voile demeure obligatoire en public pour les femmes, y compris dans les avions.

Recommandé pour vous

0 commentaires