Ouzbékistan

Une voiture de police à Tachkent.
(Photo Flickr/ Aleksandr Zykov)

Une nouvelle réforme devrait empêcher la police des transports ouzbèke de continuer à piéger les usagers de la route comme elle le faisait jusqu'alors.
Islam Karimov en 2013.
(Photo Flickr/ Saeima)

Cette semaine, nous revenons sur le drôle de signal envoyé à d'anciens détenus récemment amnistiés par le pouvoir en place en Ouzbékistan.
(Capture d'écran Youtube/ RizaNovaUZ)

Les chanteurs ouzbeks devront demander l'aval du régulateur national des artistes et interprètes d'Ouzbékistan avant de poster leurs vidéoclips sur YouTube.
(Photo Flickr/ Chris Shervey)

Comme toujours, la nouvelle saison de récolte du coton en Ouzbékistan amène son lot de non-respect des droits de l'homme.
(capture davra.uz)

Le gouvernement ouzbèke vient de lancer Davra.uz, le 38e réseau social contrôlé par l’État dans ce pays d'Asie centrale de 31 millions d'habitants.
(photo flickr/ukalipt)

Le manque de liquidités chronique dont souffrent les banque en Ouzbékistan contraint certaines villes à bloquer les salaires.
Au petit matin du 1er janvier prochain, les autorités de la ville de Tachkent espèrent bien trouver des rues désertes, ou presque.
(Photo Flickr/ Aleksandr Zykov)

Pour le Nouvel An, les autorités de Tachkent recommandent aux habitants de rester chez eux. Quant aux restaurants et cafés, ils sont eux priés de fermer.
En Ouzbékistan, la récolte du coton commence généralement en septembre et moblise des millions de travailleurs, souvent forcés. (Photo Wikimedia Commons)

En Ouzbékistan, le gouvernement continue de recourir au travail forcé pour récolter le coton. Ceux qui dénoncent cet esclavage moderne sont, eux, violentés.
 (Capture d'écran :  RSF)

RSF et l'ONG chinoise GreatFire lancent neuf sites-miroirs pour lutter contre la censure de l'information exercée par les "Ennemis d'Internet".