soutien

(illustration Anissa Radina/8e étage)

Copiés de l’étranger, les « codétenus de soutien » ont l’ambition d’endiguer le taux de suicide, plus élevé derrière les murs des prisons. Cinq ans après le début de l’expérience, quel bilan ?