Le quotidien d’un automobiliste à travers le monde [Jeu de cartes]

Selon un bilan provisoire de l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), 3693 personnes ont perdu la vie sur les routes de métropole et d’Outre-mer l’année dernière. C’est 45 de moins qu'en 2016, soit une baisse de 1,2%. Cette semaine dans « Jeu de cartes » nous avons décidé de nous intéresser aux routes qui serpentent à la surface de notre planète. Quels sont les pays qui possèdent les routes les plus dangereuses ? Quelles sont les différences en terme de réglementation routière à travers le monde ? Où se situe la France par rapport au reste du monde ? Autant de questions auxquelles nous nous efforcerons d’apporter des réponses dans une chronique, comme d’habitude, toute en cartes.

(photo flickr/chrisjongkind)
(photo flickr/chrisjongkind)

Chaque jour, près de 3500 personnes perdent la vie à cause d’accidents de la circulation, selon les chiffres les plus récents de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), basés sur les estimations sanitaires mondiales de l'OMS et le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde publié en 2015. En moyenne, on compte 1,3 million de morts sur les routes chaque année à travers le monde, dont seulement un peu plus de 386 000 automobilistes, et entre 20 et 50 millions de personnes subissant des traumatismes non mortels. Toujours selon l'OMS, les accidents de la route continueraient même de constituer la première cause de décès au monde chez les 15–29 ans.

En avril dernier, les équipes de The Independent réalisaient la carte ci-dessous en se basant sur des données de l'OMS. Elle montre, un code couleur simple à l'appui, quel était le niveau de dangerosité moyen des routes des différents pays du monde en 2010. Ainsi, plus un pays y apparaît dans un ton foncé, plus ses routes sont considérées comme dangereuses.

Cette carte nous apprend que le pays aux routes les plus mortelles était alors l’Érythrée (avec 48,4 décès par an par 100 000 habitants). La République dominicaine (41,7 décès par 100 000 habitants), la Libye (40,5 décès par 100 000 habitants), la Thaïlande (38,1 décès par 100 000 habitants) et le Venezuela (37,2 décès par 100 000 habitants) constituaient le reste de ce top 5 macabre. La carte nous montre qu'il est aussi considéré dangereux de conduire au Brésil, en Équateur, au Kenya, au Laos, au Paraguay ou encore au Vietnam. De quoi corroborer les informations de l'OMS selon lesquelles près de 90% des décès sur les routes ont lieu dans des pays à revenu faible ou intermédiaire — bien qu'ils ne possèdent qu'environ 54% du parc mondial de véhicules. Le coût des accidents de la route est évalué à environ 3% du PIB dans la plupart des pays.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE