Combien de religions ? Combien de fidèles ?

Où se trouvent les croyants ? Aujourd’hui, dans “Jeu de cartes”, nous nous attaquons à un sujet épineux : la religion. Rassurez-vous, pas question ici de discours théologique ou métaphysique. Rien que des chiffres et des cartes. Le tout dans l’espoir de mettre à bas quelques clichés au profit de réalités parfois méconnues. Des réalités indispensables pour comprendre à quel point spiritualité et religiosité demeurent des concepts clés pour comprendre la manière dont pense une grande partie de la population de la planète.

(photo Ashton Pal/Flickr)
(photo Ashton Pal/Flickr)

[MAJ] Chronique initialement publiée en 2014 et mise à jour le 24 avril 2018

Le Pew Research Center, think tank américain qui « fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographie, sondage d’opinion et analyse de contenu », publie régulièrement depuis quelques années un rapport intitulé « The Changing Global Religious Landscape », que l’on pourrait traduire par « Le paysage changeant des religions du monde ». Il permet de dresser un panorama assez exhaustif des religions du monde et de leurs nombres de fidèles.

Les résultats de leurs recherches, conduites à travers 230 pays et territoires, sont fascinants. Ainsi, on apprend dans sa dernière édition, en date d’avril 2017, que de nos jours plus de 8 personnes sur 10 – soit près de 6,13 milliards d’adultes et d’enfants – s’identifieraient à un groupe religieux dans le monde.

cliquez pour agrandir

En 2015, les chrétiens constituaient le premier groupe religieux en pourcentage de la population mondiale totale.
(Source  PewResearchCenter)
cliquez pour agrandir

Parmi eux, soulève l’étude démographique basée sur près de 2 500 procédures de recensement, sondages et registres de population, 31,2% seraient chrétiens (2,26 milliards), 24,1% musulmans (1,8 milliard), 15,1% hindous (1,1 milliard), 6,9% bouddhistes (511 millions) et 0,2% juifs (14,6 millions).

À ces chiffres viennent s’ajouter environ 400 millions de personnes pratiquantes de ce que le Pew Research Center appelle des « folk religions », un terme qui peut se traduire par « religions populaires » ou « croyances populaires ». Derrière cette appellation, diverses pratiques religieuses — souvent spécifiques à une ethnie ou à une région — imbriquées au sein d’une religion mère sans en appliquer le dogme et les pratiques officielles. Les religions africaines traditionnelles, la religion traditionnelle chinoise (shenisme) ou encore la mythologie aborigène en font partie. Enfin, un peu moins de 1% de la population appartient à d’autres religions, comme le Taoïsme ou le Zoroastrisme.

cliquez pour agrandir

La majorité des populations non-affiliées à une religion vivent en Asie et Océanie.
(Source  PewResearchCenter)
cliquez pour agrandir

Cela laisse donc près de 16 % de la population mondiale (1,16 milliard de personnes) sans appartenance religieuse — ce qui ne veut pas forcément dire sans sentiment religieux comme le montrent les sondages (voir notre dernière carte). Ce groupe de personnes, qui n’appartient à aucune mouvance religieuse particulière, forme par conséquent le troisième groupe religieux du monde et rivalise en taille avec la population revendiquant être de confession catholique.

Si les chrétiens sont, avec les musulmans, les fidèles les plus équitablement répartis sur la surface du globe, il est tout de même intéressant de se pencher sur la taille des foyers religieux. Les trois foyers majeurs de la chrétienté (Europe, Afrique et Amérique du Sud) demeurent relativement égaux en taille. Cependant, contrairement aux idées reçues, la plus grande partie des personnes de confession musulmane se situe en réalité en Asie et non au Moyen-Orient.

cliquez pour agrandir
Niveaux de diversité religieuse dans le monde.
(Source  PewResearchCenter)
cliquez pour agrandir

Il est également pertinent de s’intéresser à ce que le Pew Research Center appelle le « niveau de diversité religieuse », comme illustré sur la carte ci-dessus, en date de 2014. Quelque peu difficile à définir, ce concept fait tout simplement référence ici aux pourcentages de la population de chaque pays disant appartenir à l’un des huit groupes religieux les plus importants (comme présentés dans le diagramme ci-dessous). En résumé, plus la taille des différents groupes religieux sera semblable, plus le pays obtiendra un score élevé en matière de diversité.

Un rapide coup d’œil à la carte ci-dessous suffit à comprendre que seule une douzaine de pays font preuve d’une grande diversité religieuse. Parmi eux, six se situent en Asie-Pacifique (Singapour, Taïwan, le Vietnam, la Corée du Sud, la Chine et Hong Kong), cinq en Afrique subsaharienne (Bénin, Cote d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mozambique et Togo) et un en Amérique du Sud (Suriname). Aucun pays d’Europe, d’Amérique du Nord ou du Moyen-Orient n’atteint donc le haut de ce classement.

En tête, l’île nation de Singapour — cinq millions d’habitants – voyait cohabiter 34% de bouddhistes, 18% de chrétiens, 16% de non-affiliés, 14% de musulmans, 5% d’hindous et moins de 1% de juifs.

À l’inverse, la majorité des pays du monde font preuve de peu, voire très peu, de diversité religieuse. Aux États-Unis par exemple, pays considéré par l’étude comme ayant un niveau modéré de diversité religieuse, 78 % de la population se déclare comme étant chrétienne.

La France, qui arrivait alors 25e au classement, fait preuve d’un niveau de diversité religieuse plus élevé. En 2010, 63 % de la population se disait chrétiens, 28 % non affiliés et 8 % musulmans.

cliquez pour agrandir
Population de chaque région du monde appartenant à l’un des huit groupes religieux majeurs identifiés par le Pew Research Center (en %).
(Source  PewResearchCenter)
cliquez pour agrandir

Passons maintenant à une série de cartes (ci-dessous) qui permet de mettre en lumière les pays où « vivent au moins la moitié de la population totale des croyants en l’une des religions majeures » du globe, elles aussi en date de 2014. Un traitement des données qui permet de révéler que, très souvent, les groupes religieux sont en réalité concentrés au sein de zones géographiques réduites — souvent composées d’un ou de deux pays.

S’il n’est pas surprenant d’apprendre que 81 % des fidèles juifs vivent aux États-Unis et en Israël – ou que la majorité des hindous habite en Inde – il est intéressant d’apprendre que plus de la moitié de la population chrétienne se repartit en fait dans seulement 11 pays. Et que six pays concentrent 30% de la population musulmane.

Plus surprenant encore, la Chine – qui accueille un cinquième de la population mondiale – est à la fois le principal pays d’accueil des bouddhistes, des non-affiliés ainsi que des personnes adeptes des « croyances populaires ».

cliquez pour agrandir
Régions du monde où vivent au moins 50% des fidèles des 8 principales religions du monde selon le Pew Research Center.
(Source  PewResearchCenter)
cliquez pour agrandir

Pour finir, nous vous proposons un dernier éclairage à l’aide d’une carte interactive réalisée en janvier 2018 par les équipes du quotidien britannique The Telegraph à l’occasion de la Journée mondiale de la religion, initiée par la communauté baha’ie des États-Unis, un groupe qui se décrit comme « religion mondiale indépendante abrahamique et monothéiste ». Elle s’intéresse au « degré de religiosité » des différents pays du monde et a été réalisée à partir des résultats de sondages conduits sur des échantillons allant de 50 000 à 66 000 personnes selon les années par WIN/Gallup International en 2008, 2009 et 2015, où les personnes interrogées devaient tout simplement répondre oui ou non à la question « Vous sentez-vous religieux ? ». La carte a été réalisée en prenant en compte les données les plus récentes disponibles pour chaque pays du monde. Soulignons cependant que, comme toujours avec des échantillons de cette taille, ces résultats doivent être pris avec précaution !

La légende est relativement simple à comprendre. Plus un pays y apparaît en bleu foncé, plus sa population dit se sentir religieuse. Résultat : cinq pays semblent se disputer le titre de pays le plus religieux : l’Éthiopie, le Malawi, le Niger, le Sri Lanka et le Yémen. Dans ces pays, 99% des répondants ont déclaré se sentir religieux. Ils sont suivis de près par le Burundi, Djibouti, la Mauritanie et la Somalie, où 98% des répondants ont déclaré la même chose.

La carte montre ici très clairement que les régions du monde les plus religieuses sont l’Afrique et le Moyen-Orient, avec l’Asie du Sud-Est et l’Amérique latine quelques encablures derrières. Côté européen, le sentiment religieux demeure prépondérant dans les pays du sud de l’Europe (74% des Italiens et 71% ont ainsi répondu se sentir religieux), avec l’exception notable de la Pologne où 86% des répondants ont dit se sentir religieux — même si certaines études laissent penser que les choses seraient lentement en train de changer.

À l’inverse, les pays où le sentiment religieux semble le moins fort seraient la Chine (seulement 7% des répondants ayant dit se sentir religieux), le Japon (13%) et l’Estonie (16%). Selon ces mêmes sondages, la France arriverait en milieu de tableau avec 40% des répondants ayant déclaré se sentir religieux.

Le sujet vous intéresse ? Nous vous invitions à consulter cet épisode du Dessous des Cartes sur la cartographie mondiale des religions datant de mai 2011. Nous vous invitons également à consulter la source première d’inspiration pour ce volet de “Jeu de cartes” : ce rapport de 46 pages du Pew Research Center qui dressait, en avril 2017, un panorama très complet des religions à travers le monde. Bonne lecture.

Recommandé pour vous

2 commentaires

  1. Bill 4 années ago

    comment les individus apapnterant par leur lien sanguin c3a0 une certaine religion peuvent-ils considc3a9rer pouvoir exercer leur droit c3a0 la libertc3a9 religieuse, les liens du sang (y compris sangs mc3aalc3a9s ) c3a9tant inalic3a9nables, alors qu’ils n’ont pas la possibilitc3a9 de se dire n’apapnterant pas c3a0 telle ou telle religion ? de telles religions ont-elles leur place dans une dc3a9mocratie ? doivent-elles dans ce cas c3aatre reconnues comme des religions ? comment alors pouvoir afficher qu’il y a tant ou tant de personnes de cette religion sans se tromper ?sur la question du voile, il est bien c3a9vident que ce n’est pas le voile en lui-mc3aame qui est gc3aanant, mais tout ce qui est derric3a8re ; si ces hommes et femmes arrivaient au pouvoir par le choix c3a9lectoral, la dc3a9mocratie ne basculerait-elle pas en thc3a9ocratie ?sur la question du non port d’insigne religieux dans les collc3a8ges, comment apprendre aux c3a9lc3a8ves le droit c3a0 la diffc3a9rence si on leur retire leur diffc3a9rence ? et pour ceux qui sont croyants, n’est-il pas important de porter sa mc3a9daille autour du coup pour aider c3a0 surmonter des mauvaises notes par exemple ?l’Eglise joue-t-elle son rc3b4le lorsqu’elle interdit l’avortement, mais qu’elle ne prc3a9voit pas qu’une femme placc3a9e dans des conditions d’obligation d’avortement n’a pas la possibilitc3a9 de demander c3a0 voir une personne de sa confession (ce n’est pas prc3a9vu dans la loi) et qu’elle soit prise en charge en maison maternelle par l’Eglise ? de ce fait, une femme qui avorte peut-elle encore se considc3a9rer comme apapnterant c3a0 l’Eglise, en toute bonne foi de mc3aame des personnes, quelque soit leur confession, qui ont des chambres de bonne libre, appliquent-elles leur religion lorsqu’elles laissent les sans-abris dehors ?de mc3aame que moins on a de culture plus on l’c3a9tale, plus on affiche sa religion, moins on y croitmerci c3a0 votre fondation pour tout ce qu’elle apporte de positif

    Répondre Like Dislike
  2. Pingback: Un tiers des pays du monde arborent un signe religieux sur leur drapeau | 8e étage