[Jeu de cartes] Le monde fascinant des câbles sous-marins 🔒

Cette semaine dans [Jeu de cartes], nous vous proposons une plongée à vingt mille lieues sous les mers. Rassurez-vous, il n’est pas question ici de revisiter le célèbre roman d'aventures de Jules Verne, mais d'en apprendre davantage sur le colossal réseau de câbles sous-marins sur lequel repose, entre autres, une grande partie de l'ossature de l'Internet mondial.

(Crédit  Ben Pollock)
Carte stylisée du réseau de câbles sous-marins sur lequel repose l'essentiel des télécommunications mondiales.
cliquer pour agrandir
(Crédit  Ben Pollock)

Saviez-vous que de nos jours, l'essentiel des télécommunications (et par conséquent l'essentiel de l'Internet mondial) continue de transiter par des câbles sous-marins ? Devant son écran, il est facile de s'imaginer que nos échanges en ligne transitent par le biais d'une espèce de réseau immatériel et invisible. La réalité est pourtant bien différente.

Depuis 1858, et la pause du premier câble télégraphique transatlantique au monde, qui reliait alors l'Irlande à ce qui allait devenir le Canada, la majeure partie des transmissions d'informations de continent à continent, aussi bien en matière de téléphonie que d'Internet, repose sur un gigantesque réseau de câbles sous-marins long de près d'un million de kilomètres.

Bien sûr, la technologie a évolué avec le temps. En 1956 apparaissaient les premiers câbles sous-marins téléphoniques coaxiaux. 32 ans plus tard, avec la pose du câble transatlantique TAT-8, contenant deux paires de fibres optiques, suivaient les câbles sous-marins numériques. De nos jours, le réseau est majoritairement constitué de fibres optiques, une technologie qui offre un débit d'information largement supérieur à ses prédécesseurs (jusqu'à 160 térabits par seconde). Comme elle peut servir de support à un réseau dit de « large bande », nous nous en servons pour faire transiter des signaux aussi divers que la télévision, le téléphone, la visioconférence, mais aussi les données informatiques.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

RĂ©initialiser mot de passe

Testez 8e Ă©tage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT