[Jeu de cartes] : Le monde (surpeuplé) de demain 🔒

Selon des projections de l'ONU rendues publiques en juin 2017, notre planète devrait héberger 8,6 milliards de personnes d’ici 2030. C'est un milliard de plus qu'actuellement. Cette semaine dans "Jeu de cartes", nous avons décidé de nous pencher sur la question de la surpopulation au travers des travaux de deux chercheurs d’universités américaines : Richard T.T. Forman et Jianguo Wu. En novembre dernier, ils publiaient dans la revue scientifique généraliste Nature les résultats d'une étude identifiant les différentes régions du monde qui seraient, selon eux, les plus susceptibles d'héberger ce surplus d'êtres humains.

(Photo Flickr/James Cridland)
(Photo Flickr/James Cridland)

Un milliard d’êtres humains supplémentaire sur la planète d'ici à peine treize ans. Les projections de l'ONU en matière de croissance de la population mondiale, détaillées dans l'étude Perspectives démographiques mondiales : révisions 2017, publiée le 21 juin dernier par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA), laissent peu de doutes en la matière : au vu des changements démographiques à venir, il convient dès maintenant d'imaginer le monde de demain si nous souhaitons parvenir à le préserver un minimum. En effet, selon ces projections onusiennes, il est prévu que la population mondiale atteigne 8,6 milliards d'individus d’ici 2030, 9,8 milliards d’ici 2050 et 11,2 milliards d’ici 2100. Rien de bien étonnant lorsque l’on sait que de nos jours, on compte 83 millions de personnes en plus sur Terre chaque année.

Imaginer un avenir durable pour tous en matière de répartition géographique de la population humaine. C’est le travail auquel se sont attelés deux chercheurs des universités d'Arizona State University et de Harvard : Richard T.T. Forman et Jianguo Wu. En novembre dernier, ils lançaient un avertissement, à qui voudra bien l'entendre, au travers d'une publication dans la revue scientifique généraliste Nature. À les en croire, il est urgent de chercher à minimiser notre « empreinte écologique déjà conséquente sur notre Terre » grâce à une « coordination à l'échelle mondiale » visant à promouvoir une répartition géographique plus équilibrée de la population sur le globe.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

RĂ©initialiser mot de passe

Testez 8e Ă©tage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT