La quasi-totalité des pays du monde sont empêtrés dans un litige territorial

Cette semaine dans « Jeu de cartes », notre chronique hebdomadaire toute en cartes, nous allons vous parler de frontières, et plus précisément des désaccords entre pays sur le tracé de certaines frontières en raison de l'existence de territoires contestés. Pour ce faire, nous nous baserons notamment sur une carte interactive réalisée par l'entrepreneur et blogueur Max Galka, avant de voir comment Google Maps, premier service de cartographie du monde en 2018, s’adapte à ces situations compliquées.

(Photo Flickr/ sandeepachetan.com travel photography)
(Photo Flickr/ sandeepachetan.com travel photography)

À chacun ses frontières… L'année dernière l'entrepreneur et blogueur Max Galka réalisait une passionnante carte interactive illustrant les quelque 100 territoires contestés dans le monde, qui désignent un territoire que deux ou plusieurs États considèrent comme leur (NDLR, on en dénombrait au moins 105 au moment de l'écriture de cette chronique). Pour créer sa carte, Galka explique avoir recoupé des données librement disponibles sur le CIA World Factbook, Natural Earth et Wikipédia.

Certains de ces territoires contestés, comme la Crimée qui a souvent fait la Une ces dernières années, vous seront bien connus. D'autres, comme Rockall, un rocher isolé perdu au beau milieu de l'Atlantique Nord, forcément un peu moins. Leur point commun ? Ils se trouvent au cœur de complexes différends politiques et territoriaux.

La légende est relativement simple à comprendre : les pays impliqués dans un différend territorial apparaissent en rouge, les autres en gris. Deux autres couleurs apparaissent sur la version interactive de cette carte : le bleu, qui lorsqu'un pays est sélectionné indique les autres pays concernés par des différends avec ce dernier ; et le jaune, couleur dans laquelle apparaissent les territoires contestés en question.

La suite de ce reportage est réservée aux abonnés. 8e étage est un media indépendant, 100% financé par ses lecteurs, sans publicité ni actionnaire. Quatre grands reportages par mois sont ainsi réservés aux abonnés.

N’hésitez pas à nous soutenir à partir de 3,90€ par mois à prix libre (paiement sécurisé/sans engagement) pour accéder à cet article ainsi qu’à tous les autres longs formats du site !

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE