La flotte russe ambitionne de construire le plus grand porte-avions au monde

La Russie compte bientôt orner sa flotte d’un nouveau fleuron : le Shtorm. Selon les plans actuels, il pourrait devenir le plus grand porte-avions du monde. Capable de transporter 90 avions de combat, son coût estimé est de 17,5 milliards de dollars américains (environ 15,98 milliards d’euros). Objectif : restaurer le prestige de la flotte russe et rivaliser avec les États-Unis.

L'Amiral Kouznetsov reste pour le moment le plus grand porte-avions russe. (Photo Flickr/ Defence Images)
L’Amiral Kouznetsov reste pour le moment le plus grand porte-avions russe.
(Photo Flickr/ Defence Images)

La marine russe n’était jusque-là dotée que d’un seul porte-avions : l’Amiral Kouznetsov, de son nom complet « Amiral de la flotte de l’Union soviétique Kouznetsov ». Seulement voilà, ayant pris son service en 1985, le bâtiment se fait vieux. Face à ce constat, la Russie a décidé de lancer le projet nom de code 23E000E. L’idée étant de construire d’ici 2030 « le plus grand porte-avions au monde », comme nous l’apprend un récent article de The Independent.

Selon les plans actuels, le Shtorm devrait être capable de transporter 90 avions de combat et 4000 membres d’équipage à une vitesse maximale de 30 nœuds (environ 55,5 km/h). Long d’approximativement 330 mètres sur 40 mètres de large et onze mètres de profondeur de quille, pour un déplacement de quelque 100 000 tonnes, il disposerait d’une propulsion nucléaire.

À en croire les médias russes, le bâtiment serait si énorme qu’il se verrait potentiellement attribuer son propre code postal. Son coût total estimé est de 17,5 milliards de dollars américains (environ 15,98 milliards d’euros), selon les informations du Moscow Times. L’objectif est simple : renforcer les défenses du pays et rivaliser avec les porte-avions géants à propulsion nucléaire de classe Nimitz de la US Navy.

Cependant, comme l’explique The Independent, il est permis de douter de la capacité de la Russie à construire un tel mastodonte. En effet, il semble qu’à l’heure actuelle les chantiers navals russes ne soient pas en mesure de construire le porte-avions. Un expert interrogé un peu plus tôt cette année par le Moscow Times avait expliqué qu’à l’heure actuelle, la Russie n’avait pas la capacité de construire un vaisseau de plus de 60 000 tonnes. Pour rappel, l’actuel fleuron de la flotte russe, l’Amiral Kouznetsov, avait vu le jour dans les chantiers navals soviétiques Nikolayev 444, c’est-à-dire en Ukraine actuelle.

Recommandé pour vous

0 commentaires