111 milliardaires Russes possèdent 19% des richesses du pays

share_wealth_country.0

Nous avons eu beau tourner le dernier rapport de répartition globale des richesses, édité par le groupe bancaire Crédit Suisse, dans tous les sens, la principale information qui ressort du document est accablante pour la Russie. Selon la banque helvétique, les 10% de la population russe les plus riches détiennent près de 85% des richesses du pays. Plus affligeant encore : 0,00008% de la population, soit 111 milliardaires, possèdent 19% des ressources du pays des tsars.

Selon le Crédit Suisse, l’inégalité des richesses en Russie est « significativement plus forte que dans n’importe quel autre pays acteur majeur de l’économie ». En 2013, le groupe bancaire avait d’ailleurs qualifié la nation de Vladimir Poutine comme ayant « le plus haut niveau d’inégalité en terme de répartition des richesses au monde, les paradis fiscaux des caraïbes mis de côté ». En comparaison, en France, les 10% les plus riches détiennent 53,1% des richesses du pays. Si, dans l’absolu, ce chiffre peut malgré tout paraître important, il est parmi les plus faibles des 46 pays étudiés par la compagnie bancaire. Seuls la Belgique, l’Italie, l’Australie et le Japon peuvent se vanter d’une meilleure répartition des revenus.

Dans son rapport, le Crédit Suisse précise que « malgré le fait que la France n’accueille que 1,1% des adultes du monde, le pays arrive en quatrième position en terme de richesse cumulée des foyers ». D’autre part, même si la population de l’Europe ne représente qu’environ 10% de la population mondiale, un tiers des 1% les plus riches dans le monde seraient européens. Enfin, la France serait un des pays qui accueille le moins de personne dont le patrimoine est inférieur à 10 000 dollars. Cependant, même si cette dernière statistique joue en la faveur de la France sur le papier, elle ne prend pas en compte le coût de la vie dans le pays, parmi les plus élevés du monde.

Une problématique dont n’ont pas à se soucier les 158 000 millionnaires que compte la Russie. Un chiffre qui appuie un peu plus l’échec de Vladimir Poutine dans le domaine social. A son arrivée au pouvoir en 2000, le président russe avait promis de débarrasser le pays des oligarques qui l’avaient coulé à la chute de l’Union Soviétique dans les années 90. Un engagement qu’il a tenu mais en les remplaçant par ses propres amis et associés, moins puissants et dangereux pour lui mais non moins riches. Ces nouveaux oligarques à qui il est reproché d’avoir accru leur fortune davantage grâce au copinage et à la corruption que par la production de biens et services.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE