Turquie : Une ville antique à vendre pour la protéger des pillards

Il est possible d’acheter les ruines d’une cité antique grecque située à proximité de Bodrum, dans le sud-ouest de la Turquie, pour la somme de 6,9 millions d’euros. Les propriétaires du terrain disent s’être décidés à vendre le terrain dans l’espoir de protéger ce patrimoine archéologique des pillards et autres chasseurs de trésors.

(Capture d'écran Youtube/ Bahçeşehir Gölet Gönüllüleri)
(Capture d’écran Youtube/ Bahçeşehir Gölet Gönüllüleri)

Vous aviez toujours rêvé de vous payer votre propre ville antique rien que pour vous ? C’est dorénavant possible en Turquie, où une ancienne cité grecque vieille, Bargylia, de plus de 2500 ans vient d’être mise en vente. L’objectif étant ni plus ni moins que d’essayer de la protéger des pilleurs et autres chasseurs de trésor, comme l’explique un récent article du média anglophone Greek Reporter.

Les ruines de Bargylia se situent à proximité de Bodrum, une ville balnéaire du sud-ouest de la Turquie, parfois surnommée le « Saint-Tropez turc ». Le journal turc Hurriyet précise que les propriétaires du terrain de 133 hectares l’ont mis en vente pour 35 millions de livres turques, soit environ 6,9 millions d’euros au cours actuel. En attendant de trouver un acheteur, du bétail broute l’herbe ayant recouvert le théâtre, l’acropole, la nécropole et les murailles fortifiées découvertes sur ce site archéologique majeur, précise la BBC. On retrouve également à proximité un monastère abandonné servant de refuge pour animaux.

Huseyin Ucpinar, l’un des propriétaires du site, justifie sa volonté de vendre la site par son incapacité à assurer sa protection. Dans les pages du quotidien turc Hurriyet, il lance d’ailleurs un appel au gouvernement du pays en rappelant qu’aucunes fouilles n’ont pour l’heure été menées sur le site et qu’il aurait déjà à plusieurs reprises été la cible de chasseurs de trésors qui auraient déjà dérobé une mosaïque datant de l’ère romaine.

Précisons enfin qu’il ne s’agit pas de la première tentative de vendre la cité antique. En effet, en 2015 déjà, le site avait été classé “site archéologique de niveau 1” par une agence immobilière. Cependant, malgré la publication de multiples annonces la cité n’avait pas trouvé preneur. Aujourd’hui, elle est de nouveau mise en vente pour près de 1,7 million d’euros de moins.

Recommandé pour vous

0 commentaires

Connexion

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE