Le revenu de base testé dans une ville des Pays-Bas à partir de septembre

 Dès la fin des vacances scolaires d’été, la ville d’Utrecht, en partenariat avec l’University College Utrecht (UCU) étudiera, par l’intermédiaire d’une expérience grandeur nature, la viabilité d’une société fonctionnant sur la base d’un revenu minimum universel et inconditionnel.

(Photo Flickr/ Tambako The Jaguar)
(Photo Flickr/ Tambako The Jaguar)

Le revenu de base semble être une utopie de plus en plus réaliste. Nous vous expliquions pourquoi il n’y a pas si longtemps sur 8e étage. Que ce soit dans l’hexagone ou ailleurs, économistes, philosophes ou simples citoyens sont de plus en plus nombreux à militer pour l’instauration d’une allocation qui serait versée, sans contrepartie, à tous les individus, et ce de leur naissance à leur mort. Ainsi, en théorie, partiellement libérés des contraintes financières, ces derniers disposeraient d’une plus grande latitude pour décider librement ce qu’ils souhaitent faire de leur temps.

La ville d’Utrecht aux Pays-Bas, elle, compte bien passer de la théorie à la pratique. Pour ce faire, elle s’apprête à mener, en partenariat avec l’University College Utrecht (UCU), une expérience dont l’objectif sera de déterminer si une société basée sur le revenu de base peut être viable, comme le rapporte The Independent.

Dès la fin des vacances scolaires d’été, les comportements de 300 citoyens, répartis en trois groupes distincts, seront observés à la loupe. Au moins 50 d’entre eux recevront un revenu de base qui ne sera sujet à aucune régulation (il leur sera donc possible d’avoir un travail et/ou de bénéficier d’autres sources de revenus). La ville n’a pour l’heure pas précisé la durée de l’expérience.

Victor Everhardt, conseiller municipal en charge du travail et des revenus à la mairie d’Utrecht, a ainsi expliqué le principe de l’expérience au journal DeStad Utrecht : « Le premier groupe percevra des indemnités et aura la possibilité de faire des demandes d’allocations, le second groupe se verra verser un revenu de base et, bien sûr, le troisième groupe constituera le groupe témoin ». Bien que favorable à l’idée de l’instauration d’un revenu de base, Victor Everhardt explique qu’il « convient avant tout de déterminer si [ce dernier] fonctionne réellement » avant de poser les bases d’un débat plus large sur sa possible adoption.

Les Pays-Bas sont connus pour être particulièrement favorables aux formes de travail non-conventionnelles. Les travailleurs à temps partiels y représentent 46,1 % du total de la population active, faisant du pays le leader européen en la matière.

L’expérience initiée à Utrecht est la première en son genre dans le pays, mais n’est possiblement pas la dernière. La ville a en effet révélé son intention d’engager une discussion avec d’autres municipalités néerlandaises (dont les villes de Nijmegen, Wageningen, Tilburg et Groningen) afin de voir s’il serait possible d’y répéter l’expérience. Elle attend actuellement de recevoir l’aval de la Haye, ville siège du gouvernement des Pays-Bas, à ce sujet.

Recommandé pour vous

4 commentaires

  1. Brust 3 années ago

    je suis Brust et je veux aussi etes avec vous

    Répondre Like Dislike
  2. moreau 3 années ago

    bonjouj l’expérience se fera t’elle sur les 316 000 habitants reparti en 3 groupes ? A vie ou limitée dans le temps ? ( celà pourrait fausser l’expérience si limite temps ? ) , quel est le revenu moyen genre smic , et montant du revenu de base ?
    Merci pour la réponse car je n’ai point vu
    M

    Répondre Like Dislike
    1. Benoit Jacquelin 3 années ago

      Bonjour moreau,

      Nous ne disposions pas encore de ces informations au moment de l’écriture de cet article. Il apparaît maintenant qu’environ 300 personnes devraient prendre part à l’expérience, dont une cinquantaine recevront un revenu de base inconditionnel. La ville n’a pour l’heure pas encore précisé si l’expérience sera limitée dans le temps, même si cela semble très vraisemblable.

      Le montant du revenu de base n’est, lui non plus, pas précisé. Nienke Horst, chargée de projet auprès de la ville d’Utrecht, a néanmoins déclaré aujourd’hui à Quartz (http://qz.com/437088/utrecht-will-give-money-for-free-to-its-citizens-will-it-make-them-lazier/) qu’un paiement mensuel allant de 900 € pour une personne seule à 1 300 € pour un couple ou une famille est envisagé.

      Enfin, pour ce qui est du SMIC néerlandais, il est de 1485 €, soit légèrement supérieur au SMIC français.

      Répondre Like Dislike
      1. moreau 3 années ago

        merci 🙂

        Répondre Like Dislike

Connexion

Réinitialiser mot de passe

Recevez 8e étage dans votre boîte mail !

L'information que vous n'avez pas lue dans les autres médias ! 📬
S'INSCRIRE