Russie : Record de patrouilles de sous-marins depuis la guerre froide

 Le commandant en chef de la marine russe a déclaré que ses équipages ont passés au total plus de 3000 jours en patrouille l’année dernière. Une période d’activité sans égale depuis la chute de l’URSS en 1991.

(Photo Flickr/ Kevin Labianco)
(Photo Flickr/ Kevin Labianco)

Les patrouilles de sous-marins russes n’avaient plus connu un tel niveau d’intensité depuis la fin de la guerre froide. C’est en tout cas ce qu’à annoncé l’amiral Vladimir Korolev, commandant en chef de la marine russe, lors de l’inauguration du Kazan, un nouveau sous-marin d’attaque nucléaire de classe Yasen. À en croire ses propos, rapportés par Sky News, l’année dernière ses hommes auraient dépassé les 3000 jours en patrouille au total, ce qu’il considère être une « excellente chose ».

Comme le rappelle The Independent, la marine russe, a mis du temps à se remettre de la chute de l’URSS. Après 1991, elle a longtemps souffert, comme le reste de l’armée, d’un manque de budget la contraignant à laisser de nombreux bâtiments au port et à en faire naviguer d’autres en mauvais état — entraînant des catastrophes comme le naufrage du sous-marin Koursk. Cependant, ces dernières années, un vaste programme de modernisation des équipements militaires vise à inverser la vapeur.

Vladimir Korolev a déclaré que les nouveaux sous-marins russes sont plus silencieux et, par conséquent, plus difficiles à traquer que toute autre machine : « Nos bâtiments représentent la pointe de la conception de sous-marins nucléaires ». Équipés de torpilles et de missiles de croisière Kalibr — qui auraient notamment été utilisés l’année dernière en Syrie —, cinq nouveaux sous-marins sur le modèle du Kazan devraient venir étoffer l’armada russe d’ici 2023, selon les informations du Times.

Recommandé pour vous

0 commentaires