La Suède envisage de lancer sa propre monnaie électronique

 Le pays scandinave a annoncé qu’il se laissait maintenant deux années pour réfléchir à la possibilité de faire de l’e-couronne une réalité.

(Photo Flickr/ Sippeangelo)
(Photo Flickr/ Sippeangelo)

Sveriges Riksbank (Banque de Suède), la plus ancienne des banques centrales du monde, qui a vu le jour en 1668, semble visiblement déterminée à être à l’avant-garde en matière de nouveaux moyens de paiement. La Suède réfléchirait en effet à la possibilité de lancer sa propre monnaie digitale ou électronique, ainsi que l’explique un récent article de The Local. L’e-couronne deviendrait ainsi un complément à la couronne suédoise.

« Au fur et à mesure que nous utilisons de moins en moins les billets et les pièces, il apparait indispensable que la Riksbank songe à émettre de la monnaie électronique en complément de la monnaie que nous avons aujourd’hui », a déclaré Cecilia Skingsley, la vice-présidente de la Banque de Suède, au cours d’une « conférence fintech » qui se tenait mercredi à Stockholm. Comme elle l’a rappelé dans son discours, l’impression du premier billet au XVIIe siècle était après tout lui aussi le fruit de ce qui était à l’époque une nouvelle technologie : l’imprimerie.

Pragmatique, elle a ajouté que la banque centrale se laissait deux ans pour étudier toutes les possibilités (aussi bien technologiques, légales, que pratiques) et approches possibles – notamment en matière de centralisation ou de décentralisation – pour cette initiative ambitieuse. Elle a également insisté sur le fait qu’il n’est pour l’heure aucunement question de complètement remplacer la couronne et que billets et pièces continueront à être émis tant qu’il subsistera une demande.

L’argent liquide connait une morte lente en Suède. Les méthodes de paiement alternatives y sont déjà très répandues. Depuis 2009, le nombre de billets et de pièces en circulation y a diminué de près de 40%, comme le rappelle le Financial Times. Cette tendance rend bien évidemment la question du lancement d’une e-couronne plus pressante que dans d’autres pays du monde.

Comme le rappelle The Local, beaucoup d’autres banques centrales (à l’instar de celles du Canada, de la Chine, des États-Unis, la Russie ou encore des pays baltes) étudient actuellement la possibilité de se doter d’une monnaie digitale ou électronique. D’autres, comme la banque centrale équatorienne avec son Sistema de Dinero Electronico, ont déjà franchi le pas. En lançant leur propre monnaie électronique, les États s’assurent d’en garder le contrôle. Ils ont alors une chance de pouvoir partiellement s’affranchir de la domination des quelque 700 monnaies électroniques ayant vu le jour à la suite de la popularisation du Bitcoin.

Recommandé pour vous

0 commentaires