La première maison de retraite LGBT du Royaume-Uni ouvrira ses portes à Manchester

 Le conseil municipal de la ville anglaise de Manchester a annoncé qu’il s’apprêtait à créer la première maison de retraite du pays spécialement pensée pour les LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans). L’annonce intervient peu de temps après la publication des conclusions d’un rapport de la LGBT Foundation qui souligne que les personnes bisexuelles, homosexuelles ou transgenres de plus de 65 ans ont davantage tendance à souffrir de solitude et d’isolement que les personnes hétérosexuelles.

(Photo Flickr/ Nicky Rowbottom)
(Photo Flickr/ Nicky Rowbottom)

Manchester, grande ville anglaise de plus d’un demi-million d’habitants, serait, après Londres, la deuxième ville accueillant le plus grand nombre de personnes LGBT du Royaume-Uni. Aujourd’hui plus de 7000 personnes âgées de plus de 50 ans s’y présentent comme membres de ce groupe. Un nombre qui devrait être amené à croître rapidement au cours des deux prochaines décennies.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le conseil municipal vient d’annoncer qu’il s’apprête a ouvrir la première maison de retraite du pays réservée à une majorité de personnes LGBT, comme nous l’apprend un article du Guardian. Le projet sera conduit en partenariat avec Stonewall Housing – une organisation qui fournit un accompagnement aux lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT) nécessitant un logement – et le Homes and Communities Agency, l’organisme public chargé de la réglementation du secteur du logement social. Pour l’heure, la ville n’a évoqué ni emplacement précis ni échéancier pour ce nouveau projet.

Cette annonce intervient peu de temps après la publication des conclusions d’un récent rapport de la LGBT Foundation, commandité par le conseil municipal de la ville. Comme l’explique le Guardian, on y apprend que les personnes LGBT de plus de 65 ans ont, en moyenne, plus tendance à souffrir de solitude et d’isolement que les personnes hétérosexuelles. De plus, selon la LGBT Foundation, plus de la moitié des personnes de plus de 55 ans interrogées se diraient inquiètes à l’idée d’être discriminées dans les établissements existants et souhaiteraient la création d’un établissement abordable spécifiquement dédié à la communauté LGBT.

Ainsi, dans le cadre du système d’aide supplémentaire à l’habitat — un programme pour les seniors — la ville entend créer une maison de retraite où un minimum de 51% des pensionnaires seront LGBT. Le conseil municipal ajoute que les hétérosexuels seront bien évidemment eux aussi les bienvenus. Il est également précisé que le personnel de l’établissement sera spécialement formé pour répondre aux besoins des pensionnaires et que les animaux de compagnie seront acceptés.

Carl Austin-Behan, lord-maire de Manchester depuis l’année dernière et première personne ouvertement gay à occuper ce poste, a déclaré considérer qu’il est important que tous les pensionnaires sachent qu’ils seront respectés par les autres personnes vivant dans le même établissement qu’eux. « De nos jours, même si les gens sont plus ouverts et capables de parler librement de leur sexualité, certaines des générations les plus âgées demeurent un petit peu plus réservées », a-t-il commenté, avant d’ajouter que « c’est important que les personnes qui ont fait leur coming out et sont parvenus à être eux-mêmes […] n’aient pas l’impression de ne plus pouvoir l’être 20 ans plus tard car ils sont à nouveau victimes de discriminations ».

Recommandé pour vous

Connexion

S'inscrire

Réinitialiser mot de passe

Testez 8e étage gratuitement pendant 1 mois !

Des grands reportages exclusifs en toute indépendance 🌍
ESSAI GRATUIT